La singularité Accueil - Communicationorale.com Les différentes approches
Les postures Situation de communication Le public
Le langage
La voix Le phrasé

 

 

La respiration


Elle détermine la bonne émission de la voix.
Elle permet la détente musculaire et nerveuse.
Elle est nécessaire pour vivre… Et faire vivre son discours !

Il y a trois grands types de respirations :

1/ Claviculaire :

Gonflement de la cage thoracique et élévation des épaules. C'est la respiration dite "haute", celle que nous utilisons quand on nous dit de respirer « à fond » chez le médecin. Elle peut bloquer la voix et générer du stress.

2/ Thoracique :

Ouverture de la cage thoracique par l’élargissement des côtes et le gonflement de la poitrine.

C'est la respiration la plus connue, utilisée par la plupart des sportifs amateurs.

3/ Abdominale :

Entraînez-vous, c 'est la bonne !
Abaisser le diaphragme et détendre les muscles abdominaux.
Cette respiration se découvre facilement si l'on s’allonge sur le dos en plaçant une main sur le ventre. Lors de l’inspiration : la main est soulevée, le ventre se gonfle, puis se creuse à l’expiration.
C'est la respiration idéale pour la voix chantée et parlée. Elle permet en plus de gérer le stress.


 


Partager sur
Retrouvez nous sur

 

Nos stages

Nouveauté : Un blog

Accueil - Communicationorale.com
Les planètes de la communication orale

 

Six ouvrages co-écrits par l’auteur de ce site