Communication orale

« Écouter, c’est se rendre disponible physiquement, intellectuellement et affectivement pour percevoir par tous ses sens les informations dites et non dites par l’interlocuteur dans un esprit de bienveillance véhiculé par sa propre attitude. » Cette citation ci-dessus est issue du travail de stagiaires dans l’un de nos stages sur l’écoute.

Prouvez votre écoute

Le regard prouve l’écoute et aide à écouter.

La prise de note prouve également l’écoute et permet de garder une trace.
Dans ce cas demandez la permission de noter avant de le faire pour avoir l’accord de votre interlocuteur.

Pour votre interlocuteur, il faut l’aider à parler et l’accompagner dans sa parole, le travail de l’écoute est comme un travail d’accouchement. Bien fait, ce travail d’écoute permet d’obtenir une parole authentique en créant la confiance.

« Celui qui parle sème…celui qui écoute récolte »
Proverbe persan

L’outil le plus classique est la question

Elle est utile et elle a sa limite
L’autre peut se fermer (attitude d’enquête cf. les attitudes de Porter).
Nous oublions d’écouter,nous conditionnons une logique de réponse de l’autre, ce qui peut mener à un entonnoir.

D’autres outils existent : le questionnement sans question

Reprendre la phrase : répéter (tout ou la fin).
Le silence (se taire pour attirer la parole de l’autre).
Geste régulateur (ex : acquiescement de la tête).
Sons régulateurs (onomatopée).
Reformuler ? validation.
Reformuler le sentiment.