Communication orale

Parcours de l’aveugle – Communication interpersonnelle

ou comment révéler son mode de communication interpersonnelle

PARTAGER LA PAGE   Facebook  twitter  google  linkedin 

Au quotidien, nous communiquons avec des proches (famille, amis, collègues…). Notre style de communication interpersonnelle va influencer la qualité de la relation que nous créons avec nos proches. C’est pourquoi nous avons développer des stages sur cette thématique et particulièrement un exercice qui révèle nos qualités et nos points d’amélioration : Le parcours de l’aveugle !

Un exercice fondateur

Le parcours de l’aveugle est l’un des exercices fondateurs de nos stages sur la communication interpersonnelle. Nos stagiaires s’en souviennent et retrouveront ici des conclusions qu’ils ont pu tirer eux-mêmes.

Ces conclusions s’étoffent régulièrement au fur et à mesure de nos stages, tant cet exercice permet à chaque fois de nouvelles découvertes !

Nous ne préciserons pas ici les tenants et les aboutissants du « parcours de l’aveugle ».

Sachez que ces conclusions correspondent à ce qu’il est bon de faire dans le cadre de relations interpersonnelles suivies (accompagnement, relation de management direct ou transversal, tutorat, mentorat…)

Les conclusions tirées pars nos stagiaires.

Dans ma relation à l’autre sept grands types de conclusion sont régulièrement tiré de l’exercice du parcours de l’aveugle pour une créer une communication interpersonnelle favorisant de bonnes relations.

Pour une relation sympathique

Faire preuve de courtoisie (politesse)
Être bienveillant (favorable à l’autre)
S’adresser directement aux personnes et en leur présence.
Nommer l’autre part son prénom ou son nom.
Engager l’autre, le reconnaître : dire TU.
Proposer plutôt qu’imposer. ( Je te propose de … plutôt que l’impératif)
Questionner : « Comment souhaites-tu faire ? » – « Est-ce que cela te convient ? ».
Exprimer ses erreurs ( cela rassure celui qui sent que cela ne va pas)
Oser dire, demander. (Ne pas se sentir obliger d’obéir aveuglement si cela ne me convient pas)
Respecter l’autre (dans sa différence).
Favoriser l’échange.
Dire « merci ».

Pour un message simple et clair

Préparer la rencontre – La première phrase – L ’accroche.
Faire part du contexte.
Mettre en place un langage commun reconnu et accepté.
Utiliser des formulations positives.
Parler de façon simple.
Choisir les bons mots – Termes – Expressions … S’adapter à l’interlocuteur.
Être dans l’action, supprimer « Je vais essayer de … ».
Voir : un langage efficace.
Adapter le vocabulaire au « public ».
Faire preuve de concision
Donner du sens
Valider la compréhension
Illustrer (exemple, métaphore…)
Préparer sa conclusion. Remerciements – Engagement.

Pour une relation juste et franche

Ne pas avoir de préjugés ou de présupposés.
Considérer l’autre comme mon égal.
Exprimer son émotion.
Écouter jusqu’au bout.
Écouter le non verbal.
Accepter les propositions de l’autre : « Et s’il avait raison ? ».
Partager l’information.
J’existe et je le fais savoir ? Oser dire.
Faire part de ses propres besoins.
Reconnaître ses torts et ses erreurs.
Faire preuve de transparence.
Oser demander – Poser des questions.
Autoriser et s’autoriser à dite
Répondre aux questions.
Faire preuve de Franchise et de vérité.
Valoriser les réussites.
Rester diplomate.

Pour entretenir le lien créer du liant

Donner des signes de reconnaissance.
Valider ce qui est fait. ( les étapes franchies)
Prévenir et anticiper les points sensibles ou les difficultés
Encourager et féliciter.
Motiver et donner envie
Reformuler l’émotion de l’autre et/ou le questionner sur son ressenti.
Attribuer à l’autre le succès qui lui revient.
Donner sa chance, et aussi une 2° chance.
Se rendre disponible
Rassurer sans « materner » cf. Analyse Transactionnelle.
Prévenir des étapes à venir, des difficultés et risques potentiels
Fixer des étapes et des repères.
Répondre aux attentes et aux besoins.

Pour un cadre et des règles

Fixer le cadre de travail et les règles de fonctionnement.
Formaliser ces règles et valider la compréhension comme l’adhésion.
Donner les limites de l’action.
Donner du sens
S’autoriser à sortir du cadre, les règles doivent avoir des exceptions !
Accepter les différends, la diversité, la pluralité et les imprévus.
S’autoriser la liberté + laisser l’autre libre.
Adapter et/ou s’adapter à l’environnement.
Ne pas s’imposer des règles qui n’existent pas.
« Nos limites n’existent que dans nos craintes » Yannick Noah.
Utiliser tous les moyens à disposition.
« Impossible is nothing » slogan Adidas.
Penser à plier les genoux !

Pour la prise de parole

Vérifier que le public est disponible et à l’écoute
Préparer une bonne phrase d’accroche.
Vérifier son degré de connaissance du sujet ( du parcours).
Proposer un plan et valider qu’il est accepté.
Accepter de modifier ce plan
Utiliser un vocabulaire adapter et compréhensible
Connaître/Maitriser son sujet
Avoirs des fiches, des notes ( faire un plan du parcours)
Valider la compréhension.
Faire des pause
S’assurer que le public est à l’aise. (Lui demander régulièrement si c’est OK)

Pour le management

Créer les conditions de la confiance
Proposer un mode de fonctionnement
Vérifier la connaissance du collaborateur
S’assurer de sa compréhension
S’adapter à son mode de fonctionnement
Donner de l’autonomie
Créer des espaces et des temps d’écoute
Procéder par étape
Choisir ce qui est peut être délégué
Déléguer le plus de chose possible
Donner des signes de reconnaissance
Proposer plutôt qu’imposer
Utiliser l’impératif uniquement quand il est inévitable (stop!)
Faire preuve de bienveillance
Remercier
Féliciter